Les collections universitaires (Éditorial)

Devoir, privilège et engagement


Dans Pôle muséal et culturel

Après plusieurs mois de préparation, et malgré les incertitudes et les difficultés qui émaillent notre quotidien depuis bientôt deux ans, le Pôle muséal & culturel de l’Université de Liège voit enfin le jour. En rassemblant les espaces muséaux, les collections scientifiques et les structures de médiation des connaissances de l’Université de Liège, le Pôle matérialise l’engagement de notre Institution envers la société et les générations futures.

Résultant de deux siècles de recherche et d’enseignement, bénéficiant parfois de legs ou d’acquisitions, les collections universitaires sont des témoins majeurs de la démarche scientifique et des diverses manières d’interroger le réel au fil du temps. En tant que lieu historique et emblématique de la production et de l’animation des connaissances, il est du devoir de l’Université de conserver durablement les traces, les sources, les œuvres qui permettent à ces différentes formes de connaissance de se construire, de s’éprouver, de se partager. Les collections de l’Université de Liège, issues de tous les domaines et provenant des quatre coins du monde, sont exceptionnelles. En prendre soin et les mettre en valeur sont un impératif et un privilège.

En s’appuyant sur les pièces des collections, le Pôle muséal et culturel entend donner à voir et à comprendre le processus complexe de l’élaboration du savoir scientifique. Montrer comment vit et se construit la science est une nécessité pour répondre à la méfiance grandissante dont elle est aujourd’hui l’objet, avec la propagation des opinions, des croyances et des fake news qui la concurrencent. Il ne s’agit pas d’opposer la science à tout autre régime de connaissance, mais d’en montrer les spécificités et, de facto, la validité – fût-elle temporaire ou partielle. La science, mais aussi l’art, en ce qu’ils sont des pratiques de questionnement, de doute et d’invention, apportent leur écot à notre compréhension du monde et aux grands enjeux de société. En la matière, bien sûr, chaque collection isolément fait œuvre utile en son domaine. Mais la réunion des divers acteurs agissant en synergie dans une dynamique commune élargit considérablement le champ des possibles. Au repli disciplinaire ou sectoriel, le Pôle oppose la force du collectif. Nous en mesurons déjà les effets bénéfiques : convergence des perspectives, partage des expériences, mixité des publics ou encore diversification des questionnements. Ce n’est là qu’un début, nous en sommes convaincus.

Si le Pôle n’est pas (encore) doté d’un bâtiment de pierre, il n’en est pas moins un espace de réflexion et de mise en partage. En fédérant les acteurs muséaux et culturels de l’ULiège ainsi que les gestionnaires des collections universitaires, le Pôle répond à plusieurs objectifs, qui sont autant d’enjeux sociétaux, et que l’on peut résumer d’un trait : réinscrire l’Université – et, avec elle, les sciences et les valeurs qu’elle incarne – au cœur de la Cité.

Partager cet article