Compte rendu

Interroger le musée universitaire et ses frontières

Quelques expériences et réflexions issues du colloque



imgActu

Le Pôle muséal et culturel a organisé les 9 et 10 novembre son premier colloque international Interroger le musée universitaire et ses frontières. Des différentes interventions, il ressort que les musées universitaires se situent actuellement à un important tournant qui remet en question leurs liens avec leurs institutions mères, leurs missions, leurs méthodes de travail et leurs rôles dans la société.

De nouvelles missions

Il y a 70 ans, les musées étaient des structures d’éducation de haut niveau. Ils étaient correctement financés et possédaient leurs propres laboratoires. Depuis la 2e guerre mondiale, les méthodes universitaires de recherche et d’enseignement ont évolué avec les technologies, on n’a plus eu autant besoin des spécimens conservés dans les musées. Dans le même temps, les universités ont manqué de place et ont souvent quitté les villes. On s’est mis à penser que le musée n’avait plus rien à faire dans une université : on n’y faisait plus de recherche, les inventaires et les informations sur l’état des collections étaient souvent négligés par manque de temps, de moyens ou d’intérêt. De nombreuses collections ont été abandonnées, jetées ou vendues.

Les musées cherchent aujourd’hui à établir un équilibre entre les différentes missions de leur université :  la recherche, l’enseignement et le service à la société. La culture devient une mission essentielle des universités, qui ont désormais pour ambition de parler de la science en tant que phénomène culturel et objet de réflexion. Aussi, depuis une vingtaine d’années, les universités s’intéressent de nouveau à leurs collections, avec cependant une toute autre manière de les concevoir. Elles souhaitent développer leurs musées en tant que pratiques et comme espaces démocratiques où on ne proclame plus la vérité scientifique (quelles sont d’ailleurs les personnes qui ont la légitimité de s’exprimer ?), mais où on invite le public à la discussion. Le musée est, idéalement, une plateforme de débat, un forum.

Dans le même temps, les universités s’interrogent beaucoup sur le rôle qu’elles doivent assumer dans la société, sur le rôle de la science dans la gestion des crises ou la compréhension du monde.

Un rôle dans les enjeux de société : favoriser la réflexion critique

Les musées universitaires se donnent désormais la mission d’accompagner l’évolution de la société, ils entendent montrer en quoi les collections permettent de développer une réflexion sur le futur et d’aborder les grands enjeux de société.

Un des rôles essentiels des musées universitaires est, incontestablement, d’aider le public à avoir une réflexion critique sur la science et sur la société, de remettre en question croyances et préjugés. En utilisant différentes approches pour penser le patrimoine ainsi qu’en s’appuyant sur les collections et les histoires qui se racontent dans les collections, ils invitent le public à une réflexion critique, ils discutent de ce qu’est la science et de ce qu’elle n’est pas. On n’hésite plus à présenter la science en sa vulnérabilité.

Une politique nouvelle

Pour échafauder leur nouvelle politique muséale et la mettre en place, les universités sont obligées de réfléchir sur elles-même, avec les responsables des différentes collections. Comment penser la transversalité face à l’hétérogénéité des collections et fédérer des acteurs qui fonctionnent en silos ?  Comment mettre en place de nouvelles politiques de gestion du patrimoine ? Comment susciter innovations, nouveaux projets, nouvelles approches ? Comment, aussi, changer les attitudes des professionnels des musées pour passer de la relative arrogance du propriétaire à l’humilité de l’utilisateur ?

De nouvelles méthodes

Les responsables des musées et collections interrogent donc leurs façons de travailler. Ils veulent changer leurs manières d’informer, impliquer de nouvelles énergies, mettre en place de nouveaux outils, étendre la transition numérique, introduire du frottement dans les pratiques, se laisser bousculer, réfléchir à la place de l’humour et de l’ironie ou encore à la place des émotions.

De nouvelles méthodes de travail voient le jour : elles tendent à créer des passerelles entre les différents types de personnels, à inspirer la création, à favoriser la créativité de tous, la cocréation et l’interdisciplinarité. Quelle que soit la fonction de chacun, l’ensemble du personnel est appelé à s’investir dans les projets du musée.

Une ouverture à d’autres approches

Les musées universitaires reconnaissent de plus en plus l’art comme un processus ou un mode de recherche. L’approche artistique est, elle aussi, une manière d’aborder les choses. Dès lors, on crée des occasions de dialogue entre artistes et scientifiques, on invite des artistes à s’exprimer sur les collections ou les expositions. On organise des interventions artistiques régulièrement en leur laissant le champ libre, sans les bloquer dans une narration prédéfinie. L’objectif est de leur permettre de transmettre aux chercheurs et au public une autre vision de la collection et peut-être de les bousculer un peu.

Répondre aux attentes des différents publics

Prioritairement, il importe de mieux identifier les publics, leurs attentes et leurs questionnements, leurs intérêts et leurs motivations. Il est important de comprendre pourquoi ils viennent au musée ou pourquoi ils n’y viennent pas. Il faut surtout diversifier la façon de communiquer selon les différents publics, pour toucher chacun en sa diversité.

Le public que composent les étudiants est particulièrement important à cerner et à impliquer dans le projet. De plus en plus, les professionnels des musées les font intervenir à tous les niveaux de la réflexion, de la mise en œuvre et de la médiation.

Changer la scénographie

La scénographie contemporaine évolue, elle aussi, en fonction de ces réflexions nouvelles. Car c’est la qualité de la scénographie et de tout l’aspect événementiel et de médiation qui sont les clés du succès.

 Il ne s’agit plus d’utiliser les objets pour illustrer un message, mais de partir de l’histoire de l’objet lui-même. Un des enjeux actuels principaux du musée, c’est de devenir, lui-même, un objet de curiosités. Il doit émerveiller le public et mobiliser les cinq sens..

Des réseaux, des partenaires

Dans ce cadre, il est essentiel de se lier à de nombreux partenaires pour créer des événements : cinéma, cuisine, festivals, concerts, activités sociales… Favoriser l’accessibilité à tout moment, inviter le monde associatif à organiser ses activités au musée, tout en conservant la ligne de conduite qu’on s’est définie. Les universités doivent donc avoir des partenaires extérieurs, tisser un réseau avec la ville, les associations et le monde artistique, être présentes en dehors de leurs murs... Le patrimoine n’est pas l’affaire de la seule université, il faut le rendre accessible.

La réflexion continue

Les universités et leurs musées et collections sont actuellement en pleine réflexion. De très nombreuses interrogations les animent. Certaines sont particulièrement complexes comme la décolonisation, la cocréation des savoirs, la transversalité des collections, l’intégration du public dans le dialogue, l’agenda politique et social, l’impact de l’université sur la société…

Actuellement, les musées universitaires sont en pleine évolution. Un tournant à ne pas manquer...

(Re)voir le colloque en vidéo

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Jean Winand

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Boris Wastiau

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Hester Dibbits

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Table ronde - AM 09/11

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Denis Vidal
vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Echanges avec Denis Vidal

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Marta Lourenço

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Marjan Dom

vid-img-1
Youtube

Colloque : interroger le musée universitaire et ses frontières - Table ronde - 10/11 + Conclusions

vid-img-1
Youtube

Partager cette news