Un animal terrifiant dont on ne doit pas prononcer le nom… ?


aye-aye

Un petit lémurien nocturne vit dans les forêts de Madagascar, dans la partie la plus haute des arbres. Il se nourrit, selon la nourriture disponible, de nectar, de fruits, de graines, de champignons ou de larves d’insectes.  Alors qu’il est totalement inoffensif, on le croit doté de pouvoirs de sorcellerie. 

Un animal foncé avec des dents de lapin, des poils de cochon, une queue de renard et des oreilles de chauve-souris ne peut avoir été créé que par une divinité néfaste… Son nom aye-aye viendrait d’ailleurs du malgache heh heh, qui signifie « je ne sais pas », formule qui évitait de devoir prononcer son nom !  (à moins que ce ne soit ahay, aiay, haihay , comme les cris de peur des villageois quand ils en aperçoivent).  

aye-aye sauvage photo Nomis-Simon wikimedia commons

Aye-aye dans son milieu naturel. Photo ©Nomis-Simon Wikimedia Commons

Et puis, il y a  ce doigt… L’aye-aye a un majeur démesuré et particulièrement mince. Pour dénicher les larves d’insectes dont il est friand, il tape sur le tronc des arbres et écoute attentivement grâce à ses oreilles développées pour détecter des galeries de larves (qui sonnent creux). Alors, il ronge l’écorce et attrape les larves à l’aide de ce long doigt fin. Mais on raconte qu’il s’introduit la nuit dans les habitations et qu’il utilise son long doigt pour trouer l’aorte des personnes endormies. 

doigt aye-aye photo RAMA - wikimedia commons
Photo : ©RAMA, Wikimedia commons

De nombreuses autres croyances populaires font que les populations tentent d’exterminer l’animal. Par exemple, les Malgaches sont persuadés que si une personne âgée en aperçoit un, elle mourra bientôt. Si c’est un enfant qui en voit, alors c'est un enfant du village qui va mourir et toutes un tas de catastrophes vont frapper le village, au point qu’il sera parfois abandonné !  

Pour chasser le mauvais sort, il faut capturer l’aye-aye, le battre à mort avec un bâton et le pendre la tête en bas. On espère aussi qu’il sera emporté par des voyageurs et le sort avec lui… Ou alors, la dépouille est montrée aux enfants pour qu’ils pleurent, car seuls les pleurs d’enfants et les chants rituels peuvent empêcher la malédiction de se réaliser. L'aye-aye est alors mangé... Si les enfants ne pleurent pas tout de suite, ils sont parfois frappés avec le même bâton…  

Ainsi, les massacres dus à ces croyances s’ajoutent aux catastrophes naturelles et à la destruction des forêts qui menacent l’animal d’extinction. 

L'aye-aye est un peu connu chez nous parce qu’il apparaît dans plusieurs films d’animation comme « Madagascar » (Maurice, le conseiller du roi Julian, est un aye-aye) et « Rango » (Priscilla).  Il est aussi le Pokémon Tag-Tag… L’attrait qu’il représente pour les touristes et pour le monde laisse espérer une évolution des croyances, par la mise en valeur de l’intérêt qu’il représente et…  son caractère inoffensif. 

Ordre des Primates 
Infra-ordre des Lémuriens 
Famille des Daubentonidés 
Nom scientifique : Daubentonia madagascariensis 
70 à 90 cm 

COLLECTIONS DE l'AQUARIUM-MUSÉUM

Partager cette page